A Savigny le cœur a eu raison !

Le problème des migrants est au cœur de l’actualité…mais on a l’impression, chez nous à Savigny, que tout cela est loin de nos préoccupations quotidiennes.

Et pourtant un remarquable travail a été fait depuis 2015 avec 3 familles venues des Balkans, que nous avons accueillies, accompagnées et intégrées.
Voici le témoignage de deux savignoises qui ont participé au groupe qui s’est spontanément mobilisé pour relever ce défi 

« Rappelez vous

trois familles immigrées venues d’Albanie et du Kosovo  sont arrivées fin décembre 2015 à Savigny.
Avant d’être accueillies à Savigny, elles ont connues durant près de deux ans la galère : la rue, sous les ponts de Perrache en hiver, des squats, usine désaffectée, cure inoccupée, bungalows de camping, avec au mieux une seule pièce pour la famille.

Après avoir vécu dans ces conditions très précaires à Lyon, elles furent prises en charge par « Accueil Migrant Diocésain » et  le père Bruno -Marie Duffé. Une opportunité de travail s’étant présentée à la SIAP (ZI  de la  Ponchonnière), ces familles sont venues à Savigny.

Il a fallu trouver dans l’urgence un logement pour chacune d’elle. Une famille fut logée à la cure et les deux autres chez des Savignois bienveillants. Dans un premier temps, quitter un hébergement collectif, se retrouver en famille, leur permirent de retrouver intimité et capacité à se projeter.
Les questions d’emploi en partie résolues, il leur fallait faire face à des difficultés de tous ordres : Leur logement provisoire, les ressources financières, les démarches administratives, les problèmes de santé après de nombreux mois passés dans des conditions d’hygiène limitées, l’apprentissage de la langue, les transports, la garde des jeunes enfants, les relations avec les banques, les assurances…..

Un certain nombre de difficultés, notamment administratives, nous sont connues. Mais pour ces familles, l’absence de relations, les problèmes de langue, le cumul de démarches à faire au plus vite sans moyen de locomotion, ces difficultés deviennent vite insurmontables.
Aussi une trentaine de volontaires s’est mobilisée pour les accompagner dans toutes les démarches et les entourer de leur soutien matériel et amical tout au long de ces deux années.

Et aujourd’hui, où en sont ces familles ?

Après un parcours long et difficile, grâce à leur courage et à leurs compétences, elles sont maintenant insérées dans leur vie familiale et professionnelle et en règle avec l’administration française. Elles ont trouvé des emplois durables dans des secteurs qui sont en permanence en recherche de salariés : maçonnerie, arboriculture, ménages (hôtels, ADMR), outre la SIAP,
Elles sont  maintenant installées à L’Arbresle, dans leurs appartements locatifs, les enfants sont scolarisés et  elles ont retrouvé une complète autonomie.

La mobilisation du groupe à Savigny a  suscité une mobilisation plus large et a encouragé la création de l’association Brévenne-Accueil  qui a pour vocation l’aide aux plus démunis (migrants ou non) dans notre secteur.

Accompagner ces  familles nous a permis de mieux comprendre les problèmes des  émigrés, de connaître de nouveaux pays, d’enrichir nos échanges entre Savignois et de vivre la joie de donner et de recevoir. Nous avons pu découvrir que, au-delà des différences culturelles, l’essentiel reste dans la sincérité des échanges.

Des relations amicales se sont nouées entre accueillants et accueillis et elles perdurent…d’ailleurs un pique-nique a été organisé samedi dernier,  autour de la chapelle de Fouillet,  pour partager simplement un temps d’amitié autour des spécialités de chaque pays.

Quelle joie de voir ces familles  maintenant souriantes et décontractées, s’émerveiller devant notre région…et encourager l’équipe de France à la veille de rencontres  décisives… »