Un très beau concert de Musique Sacrée.

Une fois de plus Savigny s’est montré à la hauteur de sa réputation en proposant ce très beau concert dédié à Mozart et à Salieri à l’occasion de la célébration des journées du patrimoine.

La chorale parisienne « Philomèle » qui avait fait étape vendredi soir à Beaune pour un premier concert est arrivée à Savigny  vers 17  heures et se mit  très vite en place dans l’église pour une ultime répétition avec 3 jeunes musiciens venus de Lyon pour la rejoindre.

Puis après un temps de repos et de collation, la soirée musicale débutait devant un public  assez nombreux qui occupait toute la nef de l’église. L’équipe de Savidéo s’était, une fois encore, déployée pour permettre de donner des images sur des détails ou des postures qui ne sont pas forcément visibles pour ceux qui occupent les bancs les plus éloignés.

Une introduction sobre  avec une œuvre d’un musicien tchèque peu connu, Frantisek Tüma, contemporain de Mozart très apprécié par la Cour de Vienne, puis une succession de pièces de musique sacrée dont cette fameuse messe N° 1 en Ré majeur que Salieri avait écrite pour célébrer le retour de l’Empereur Joseph II  d’une campagne contre les Turcs…mais cette messe ne fut jamais jouée devant lui puisqu’il rentra malade et mourut peu après.

Il fallut attendre plus de 20 ans pour entendre cette œuvre très pleine  et très solennelle qui exprimait à la fois l’action de grâce mais aussi la gloire et la grandeur du Monarque.
Mozart fut également à l’honneur dans cette soirée avec notamment une « sonate d’église » KV 270, une très beau Kyrie et un « Regina Coeli » majestueux.  Sa musique, fraîche et enthousiaste, apparut comme une touche  de fantaisie dans ce répertoire profond et sérieux.

Vraiment, ce musicien de génie a apporté à la musique une couleur et une spontanéité très caractéristiques et son œuvre,  trois siècles plus tard, exprime  toujours la même gaité et les mêmes accents surprenants.
Alain Lechevallier qui dirige cette chorale avec beaucoup d’énergie et de sensibilité a voulu, pour conclure ce concert, après une salve très nourrie d’applaudissements, nous faire entendre une mélodie chinoise contemporaine,  que « Philomèle » a rapporté de son récent voyage en Chine, interprétée à 4 voix…une pure  merveille de douceur et d’harmonie aux parfums d’Orient, qui a surpris un public « enchanté » !

Le diaporama