Un grand succès pour la première « Heure d’Orgue »

Les amis de la musique ont bien eu raison de terminer leur dimanche à Savigny car ils ne s’attendaient sans doute pas à un tel récital… On est  allé de surprises en étonnements pour finir, submergé, par ce final de Louis Vierne à l’orgue !
Mais qui étaient donc ces artistes invités pour ce concert ? Des jeunes …très jeunes !

A 17 heures, Thomas Villette, (18 ans)  qui étudie l’orgue depuis 3 ans,  accueillait deux invitées : Marie, (13 ans), et sa sœur Charlotte (15 ans ).

Il commençait avec trois pièces de Couperin extraites de la messe des paroisses jouées avec fermeté et dynamisme.
Puis il cédait les claviers à ces deux jeunes filles  venues d’Hauteville, qui n’en finissaient pas de nous surprendre.

Marie, la plus jeune enchaina un prélude de N. Bruhns, un choral de Zachow et deux chorals de Bach…sans aucune hésitation,  avec beaucoup de maitrise  et d’expression. Ses petites jambes atteignaient à peine le pédalier mais les mélomanes n’en revenaient pas tant sa façon de jouer était déjà assurée et brillante.

Charlotte lui succéda…avec des pièces de Bach, de Mendelssohn, de Jehan Alain, de Brahms avant de conclure le concert avec ce magistral final extrait de la Symphonie N° 1 de Vierne…

Si nous n’avions pas eu les images (de plus en plus professionnelles !)  de l’équipe de Savideo, on n’aurait jamais pu imaginer que cette jeune fille puisse dégager autant  de puissance de cet instrument. Des partitions particulièrement difficiles,  avec notamment un jeu de pédale très complexe, témoignaient de sa virtuosité et les organistes présents dans l’assistance n’en revenaient pas.
Comment à 15 ans peut-on déjà faire preuve d’un tel talent ?

Ce fut bien sûr sous une ovation bien méritée que ces trois musiciens sont descendus de la tribune pour saluer le nombreux public…
Une « standing ovation » pleine d’admiration et de reconnaissance leur fut réservée car ils avaient su donner beaucoup d’émotion.
Un monsieur très amateur de musique nous confiait en sortant qu’il avait eu du mal à retenir ses larmes « tant c’était beau ! »

Qu’il est réconfortant de voir des jeunes aussi passionnés et aussi doués…et qui aiment, comme beaucoup d’autres jeunes, cet instrument magique qu’est l’orgue !